10 Conseils pour choisir votre nom de marque

Print Friendly

chasse aux papillons

Quel entrepreneur n’a pas eu un jour à chercher un nom pour sa société, son association ou pour un produit?
Entre les « bonnes » idées que l’on pense avoir, celles des amis ou de la famille, on peut facilement passer à côté de l’essentiel.
Car, ne vous leurrez pas, avant de trouver LE nom, un réel cheminement est nécessaire.
Ce nom dont tout le monde parlera, qui marquera les esprits et qui sera tout à fait en accord avec l’image que vous souhaitez transmettre, oui, celui là (!) ne se trouve pas en un claquement de doigt.
Entre disponibilité des noms de domaines, propriété intellectuelle et connotations plus ou moins hasardeuses, le choix d’un nom de marque peut rapidement devenir un parcours du combattant.

On ne peut pas chercher un nom sans avoir déterminé au préalable l’univers du produit ou service qu’il va représenter. Ce nom portera l’image de la marque dans l’esprit du public.
C’est cet ensemble qui vous permettra de rester dans les mémoires, et de vous distinguer de vos concurrents.
Sachant qu’un consommateur moyen connait environ 5000 marques, préparez-vous à jouer des coudes pour votre petit bout de notoriété !!
Vous devrez combiner originalité et créativité pour trouver l’oiseau rare. Mais pas que.
La recherche de nom demande du temps, un savoir-faire et un recul sur le projet que seul un professionnel pourra vous apporter.

Certains critères ainsi qu’un aspect juridique incontournable seront déterminants lors du processus de création :

1 – Bien définir l’univers de la marque

Avant toute chose, faites un petit tour d’horizon de votre projet en l’analysant.
Les quelques points phares mis en lumière vous aiderons à définir votre positionnement.

- Quel est votre secteur d’activité?
- A qui vous adressez-vous?
- Avez-vous des concurrents? Comment se positionnent-ils?
- Quelle est votre valeur ajoutée? Comment vous différenciez-vous ?
- Quelle image de marque recherchez-vous?

Ces réponses vous permettrons d’établir une sorte de fil conducteur sous la forme d’une phrase, d’une accroche ou de mots clés.

2 – Brainstorming !

Listez les termes, mots clés, noms, synonymes définissants au mieux l’image de votre marque dans l’esprit du public. Cette liste vous permettra de dégager des éléments qui pourront vous être utiles lors du processus de création.

3 – Evoquez votre secteur

Plus votre nom sera explicite, plus le consommateur y associera l’univers de la marque.

exemples : jardiland, canal +,Easy jet, Shopi, Pepe jeans, The body shop, microsoft…

Un bémol donc si vous souhaitez diversifier votre activité dans le temps.
Ne prenez pas le risque de perturber les consommateurs.

4 – Jeux de mots

Les pistes de recherches sont nombreuses, en voici quelques unes :
- vous pouvez associer des mots clés : accenture (accent + aventure), campingaz (camping + gaz), ambilight (ambiance + light)
- jouez avec la phonétique : braun, meetic, Schweppes, wikook…
- définissez votre univers mais pas vos services avec des mots forts : free, miracle, bleu ciel d’edf, oxygène pour hollywood…

Vous pouvez littéralement tenter le jeux de mot, c’est un choix délicat : vous prenez alors le risque de ne pas être compris.

5 – Un nom facile à mémoriser

La facilité de prononciation, la taille du nom plutôt courte, permettent une meilleure mémorisation.
Mais libre à vous de prendre le parti opposé, un nom long ou composé se distinguera.
Le tout est de rester cohérent avec votre positionnement et avec ce que vous voulez inspirer.

exemples : axa, sony, nivea, intel, Yves saint laurent, harley davidson, hagen daaz…

6 – Du potentiel émotionnel !

La sonorité du nom, ce qu’il évoque, son dynamisme…
Ces facteurs permettent de renforcer l’impact dans les esprits. Votre nom doit être attractif. Il doit évoquer bien plus q’un produit/service : des émotions.

exemples : le mot yahoo, lorsqu’il est prononcé, suggère un cri de joie, il n’évoque pas les services de la marque, pourtant, son capital sympathie est énorme.

7 – Utilisable dans le temps

Attention aux effets de mode ! Si vous souhaitez voir l’image de votre marque perdurer, pensez dès sa conception à la transposer dans le temps.
Souvenez-vous des marques2000, des marques 2.0, des e-marques, des marquoo…
Vous risquez de vous fondre dans la mouvance.
Les modes passent vite, cela pourrait vous imposer une révision complète de votre image, quelques années seulement après sa création.

exemples : optic2000, créé en 1969, n’exprime plus l’innovation et le regard vers l’avenir depuis quelques années…

8 – Attention à la traduction !

Dans le cas d’une marque internationale, votre nom peut prendre un sens tout autre à l’étranger.
De nombreux noms très bien trouvés sont malheureusement difficiles à exporter dans certains pays. Quelques exemples pour le fun :

- la marque japonaise Hypercon a renoncé à s’implanter en France,
- le modèle Koléos de renault en Grèce à suscité une vive réaction(=testicules),
- les iraniens mangent leur kiri avec méfiance (= pourri)…

Bref, quelques petites vérifications s’imposent.

9 – Disponibilité

Vérifiez que le nom choisi n’est pas déjà exploité. C’est très important, vous ne pourrez pas en exploiter un déjà déposé. Vous risquez une procédure pénale.

- Pour une marque française, vous pouvez consulter le site de l’INPI

- N’hésitez pas à faire appel à des professionnels spécialisés dans la protection de propriété intellectuelle.

- Pour un site internet ou un service de messagerie au nom de votre marque, vous pouvez consulter Gandi  afin de vous assurer que les noms de domaines .fr et .com soient disponibles.

Selon le type de services/produits, seul le .fr suffit, mais vous prendrez le risque qu’en se trompant d’extension votre cible se retrouve sur le mauvais site.

Certains type d’activité ont leur propre extension : pour les associations : .org, pour le commerce et les affaires : .bis, pour de l’information : .info.

10 – Demandez quelques avis

Si vous hésitez entre plusieurs noms, exposez-les à vos collègues, employés, amis, famille.
Ils représente un avis extérieur, un panel dont il serait dommage de se passer, demandez leur d’expliquer leur préférences.
Cependant, gardez la tête froide, leur vision sera très personnelle, pas forcément en adéquation avec votre projet. Aussi ces opinions ne doivent vous aider qu’à vous décider sans tout remettre en question.

 

Pour conclure…

Ce processus ne représente qu’une base de travail modulable. Nous avons cherché à vous exposer le « gros » du travail.

Le tout est de bien comprendre l’importance des étapes cruciales :

- réfléchir et définir en amont l’image que vous souhaitez inspirer à votre cible
- faire preuve de créativité tout en ciblant ses objectifs et son positionnement
- ne pas négliger l’aspect légal concernant le dépôt de marque et de domaine.

C’est un travail long, fastidieux, épuisant vite vos ressources créatives (bloquant ainsi votre recherche) si vous manquez de méthode.
De plus, selon l’étendue de votre secteur d’activité, il est rare d’être complètement « emballé » par un nom disponible qui ne soit pas déjà exploité.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par des professionnels de la communication.
Ils pourront vous aider à vous approcher au maximum du nom qui élèvera votre notoriété .

 

Sources et ressources

Les clefs pour faire son dépot à l’INPI

Histoires de marques

 

Tagués avec : , , , , , , , , , , ,
Publié dans ACTUS, COUP DE POUCES, MARKETING

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Suivez nous sur Facebook!